Parcours




Philippe a reçu une formation classique d’Art dramatique et de diction au Conservatoire de Toulon pendant 5 ans, sous la direction de Gilbert Guiraud (ancien de la Comédie Française). Il obtient en 1987 et 88 un double premier prix, et est nominé au prix d’excellence en 89.

De tous temps passionné par les arts en général, il goûte avidement toutes les disciplines (dessin, gravure, peinture, sculpture, danse, chant …)

Licence de Droit en poche pour rassurer ses parents, il décroche une Licence et une Maîtrise d’études théâtrales à Paris III Sorbonne Nouvelle.

Par sa rencontre décisive avec Annie Girardot (qui avait offert gracieusement de lui donner des cours particuliers), il élargit sa palette de jeu et s’ouvre aux rôles comiques, depuis les héros romantiques ou tragiques de ses débuts: Lorenzaccio, Octave, Hamlet, Oreste, Polyeucte, Agamemnon, Dom Juan, il aborde par la suite Scapin, La Flèche, Sganarelle, Argan, Mr Jourdain, Harpagon, La Flèche, Mosca, Don Basile, Cyrano, en passant également par le théâtre de Sartre, Camus, Montherlant, Giraudoux, Claudel au théâtre contemporain américain de T. Williams, A. Miller, E. Albee, M. Shisgal, N. Simons, S. Sheppard…

D’années en années, Philippe Pasquini poursuit son apprentissage à travers plusieurs stages: clown, mime, théâtre Nô (Cartoucherie, Nomura Kosuke Manojo), improvisation, Commedia dell’arte (Carlo Boso, Mario Gonzales), marionnette (Alain Recoing, Christian Chabaud, cie Philippe Genty), escrime théâtrale ( Maîtres Bob Eddle Roboth, Claude Carliez), Théâtre permanent/laboratoires d’Aubervilliers (Cie Gwenaël Morin), Techniques des acteurs de l’Est (Demain le printemps / Académie des Arts de Minsk, Sergueï Tarassiuk), Actor’s Studio (Bob Mc Andrew, Michèle Danner, Bernard Hiller, Ilia Volock, Xavier Laurent, Giles Foreman, Roberta Wallach, Jordan Beswick…)

Il travaille avec de nombreux metteurs en scène et compagnies de théâtre (Théâtre du Centaure, Théâtrikül, Théâtre du Pain, Cie Cyclone, Théâtre des Quatre Vents, Théâtre sous la Pluie, Cie Daru-Thémpô, Théâtre Caché GK, Ursula Mikos pour « Titus Andronicus » au Nouveau Théâtre de Montreuil..); mais c’est en retrouvant un vieux complice du Conservatoire, Philip Segura, qu’il crée avec lui le lourd projet expérimental du Théâtre Blabla, cette collaboration de 16 ans les a amenés à voyager (Brésil, Inde, Afrique..) et à développer un langage propre, une écriture théâtrale, scénographique originale qui multiplie et mélange les possibilités créatrices (recherches philosophiques, performances, arts plastiques, vidéo, installations..), qu’ils ont consignées dans un ouvrage: «Théâtre Blabla de 1998 à 2013», éditions Les Promeneurs Solitaires. Cette accumulation de matériaux et d’expériences diverses le conduira assez naturellement à se diriger vers le cinéma et la création numérique (films expérimentaux, Art vidéo et court-métrages). Il réalise des films-performances mettant en scène des personnages mythiques qu’il détourne en les transplantant dans notre monde actuel (Cyrano, Don Quichotte, Robinson, Tarzan, Jésus, Chabal…)

Au cinéma il s’exerce au métier avec des réalisateurs comme Jean Claude Sussfeld, Augustin Burger, Fouad Benhammou, Fabrice du Welz, Laurent Firode, Léa Fazer, Marion Vernoux, Philippe Lellouche lors de stages, et tourne avec Patrick Mille, Laurent Tirard, Florent-Emilio Siri, Otar Iosseliani, Arnaud Sélignac, Stéphanie Pillonca-Kervern…pour « Mauvaise fille », «Astérix au service de sa majesté», «Cloclo», « Chantrapas », « Box 27 » ou « Fleur de Tonnerre » …

Pour obtenir  le CV de Philippe Pasquini (cliquez ici),